La presse parle du Lieu

TELERAMA.jpg
MINISTERE CULTURE.jpg
PICCOLO.jpg
PICCOLO.jpg
FESTIN.jpg
La belle saison.png

Arts & Scènes/ publié le 22/02/2015

 

Paroles de directrice de théâtre : "Il n'y a pas une "petite" culture spécifique aux enfants"

 

Quelle est la spécificité d'un théâtre pour l'enfance et la jeunesse ? Nelly Le Grévellec, directrice du Théâtre Dunois, dans le 13ème arrondissement de la capitale, accueille toutes les formes de création à la hauteur de son public exigeant.

 

Des spectacles aussi élaborés que ceux des adultes.

A Paris, le Théâtre Dunois fait figure d'exception. Il est le seul lieu (depuis 1999) entièrement consacré à un public d'enfants. Mais attention ! "Notre credo est qu'il n'y a pas une "petite" culture spécifique aux enfants. Ceux-ci méritent des spectacles aussi élaborés que ceux dits adultes."

L'accent est donc mis sur la création, avec l'ambition de toucher ensemble enfants et adultes. "Certains spectacles m'ont particulièrement marquée : Chaperon rouge, de Florence Lavaud ou les pièces de Jon Josse, montées par Christophe Laluque. D'autres suscitent mon impatience, comme Mamie rôtie d'Yvan Corbineau, avec sa forme (solo, théâtre d'objet) et son écriture très atypique."

 

 

Ministère de la Culture et de la Communication

RICHESSES DE LA CREATION

 

Foisonnante, la création pour l'enfance et la jeunesse recouvre une variété d'écritures, d'esthétiques et de langages scéniques, souvent à la croisée des disciplines, d'une créativité et d'une exigence qui ont beaucoup à apporter au renouvellement des formes, en même temps qu'à la formation de l'écoute et du regard pour les nouvelles générations. La plupart des structures des réseaux labellisés proposera pour cette Belle Saison plusieurs créations, temps forts et rencontres publiques / professionnelles.

Des créations

Dans le sillage de pionniers tels que Joël Jouanneau, Laurent Dupont et Desfosses, Christian Duchange, Philippe Dorin et Sylviane Fortuny, Michèle Dhallu, Florence Lavaud, de jeunes créateurs se sont affirmés ces dernières années, revendiquant un art libre et inventif pour l'enfance et la jeunesse : entre autres, Arcosm (Thomas Guerry et Camille Rocailleux), La Cordonnerie, Hippolyte a mal au coeur (Estelle Savasta), Théâtre du Phare (Olivier Letellier), Skappa... préparent des projets pour la Belle Saison.

Parallèlement, de plus en plus d'artistes désirent se frotter aux enjeux de l'adresse à l'enfance et la jeunesse, à l'instar de David Bobee, Emmanuel Demarcy-Mota, Joël Pommerat, Olivier Py, Jean-Michel Rabeux ou Cyril Teste pour le théâtre, de Pascal Dusapin pour le théâtre musical, Thomas Lebrun, Julie Nioche ou Sylvain Prunenec pour la danse, Phia Ménard ou Chloé Moglia pour le cirque, d'Alise Laloy pour la marionnette, d'Opéra Pagaie pour les arts de la rue ou encore du Quatuor Bela pour la musique...

LE PICCOLO - Septembre 2017

Florence Lavaud lance une plateforme «femmes et théâtre jeune-public»

C’est dans le cadre d’une carte blanche offerte par Scènes d’en- fance-Assitej France que Florence Lavaud a pu présenter cet été à Avignon l’un des projets qui l’anime depuis quelques semaines. La metteuse en scène de la compagnie Chantier Théâtre souhaite, en effet, lancer une plateforme nationale sur le thème de «la place de la femme dans le théâtre jeune public». Associant hommes et femmes, autrices et auteurs, universitaires, metteurs en scène et metteuses en scène, comédiens et comédiennes, philosophes, ce nouveau point de convergence entend «ouvrir des portes, poser des questions pour faire avancer la place de la femme de théâtre : un projet évolutif et pérenne, comme un chemin ouvert pour les nouvelles générations».

 

LE PICCOLO - Juillet Août 2016

En parallèle de ses activités de création, Florence Lavaud dirige le Lieu, en Dordogne.. «L’idée est d’inviter des compagnies qui travaillent pour l’enfance et la jeunesse, même si ce ne sont pas des compagnies spécifiquement jeune public, précise Florence Lavaud. Pour certaines compagnies, je peux apporter un regard à la mise en scène. Mon souhait est que ce lieu soit un lieu de ressources pour les artistes.»

«On sent qu’il y a une volonté forte des partenaires pour que ce lieu existe et se développe», relève la directrice.

 

 

Un Lieu quelque part
Inauguré en 2006 pour héberger les activités de la compagnie Chantier Théâtre, simplement nommé le Lieu, l’atypique équipement culturel dirigé par Florence Lavaud sera officiellement labellisé Pôle Enfance – Jeunesse en mars 2013.

La cabane des rêves de l'enfance

Florence Lavaud reste cependant fidèle à ses origines. Là où d’autres auraient cédé aux tentations d’un compagnonnage à l’abri d’institutions culturelles bien dotées et protectrices, elle a fait le choix d’une implantation assumée dans sa Dordogne rurale, où elle est née, pour rendre à celles et ceux qui lui ont permis d’éclore. Créer ne lui suffit pas. Elle a le sens du partage et de l’implication. Depuis son installation au Lieu, elle associe régulièrement les habitants du territoire à son travail, même si "la cabane de luxe des rêves de l’enfance" n’a pas vocation à programmer des spectacles. Ils peuvent cependant entrer librement et profiter d’une convivialité bienvenue dans une commune où le dernier commerce a fermé depuis longtemps.

Dans une nouvelle étape de son développement, le projet du Lieu s’ouvre désormais aux artistes de tous horizons qui souhaitent créer pour l’enfance et la jeunesse. Outre l’hospitalité dans un espace propice à toutes les aventures artistiques, ils bénéficieront, pendant leurs résidences, du savoir-faire de Florence Lavaud. Avec la bienveillance du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général de la Dordogne et de la Communauté de Communes du Pays Vernois, et la complicité de l’Office Artistique de la Région Aquitaine et de l’Agence Culturelle départementale Dordogne-Périgord, le Lieu devient Pôle. Des mots simples qui sonnent justes pour dire l’ambition d’un projet qui doit tout à la passion d’une femme d’ici.

Artistes, venez vous perdre. On vous aidera à retrouver le chemin...           Joël Brouch

Parce que ses équipes artistiques sont particulièrement inventives et fécondes en spectacles de grande qualité destinés à la jeunesse, parce que ses structures culturelles, de toutes tailles et de toutes disciplines, sont clairement investies dans ce secteur d’activité, l’Aquitaine a saisi l’opportunité de La Belle Saison pour soutenir et valoriser la création jeune public. C’est aussi l’occasion d’accélérer une réflexion collective indispensable à son développement, à l’image du cycle de cinq rencontres professionnelles qui ponctueront La Belle Saison en abordant des thématiques aussi diverses que « les sujets sensibles », « grandir », « cirque et médiation »…

À l’initiative de l’Office Artistique de la Région Aquitaine (OARA) et en partenariat avec la DRAC, le programme de La Belle Saison s’est construit d’une part, autour des créations innovantes, en matière esthétique, mais aussi de nouvelles approches de la production et de la diffusion pour ce secteur; d’autre part, autour de démarches durables visant à renouveler le rapport au public (programmation sur le temps des vacances scolaires, entremêlement des actes créatifs et de médiation…).

Ce programme est lancé à Saint-Paul-de-Serre, en Dordogne, dans « Le Lieu » dirigé par Florence Lavaud, dont la compagnie conventionnée promeut depuis des années un théâtre jeune public / tout public d’une constante exigence visuelle, intellectuelle et sensible.